Hello !

Dernière ligne droite pour la journée de dimanche. J’adore cette magie qui fait que le « travail » commence avant même d’y être. Je ne te raconte pas combien le fait de préparer une journée autour des émotions fait travailler le gentil hamster que j’ai dans la tête. Dingue le truc !

Si, allez, je te raconte un peu quand même. C’est l’avalanche des sentiments, la valse des émotions. Tout y passe, je me réjouis, m’impatiente, suis enthousiaste mais aussi stressée, pleine de doutes et de questionnements ; la bonne rengaine des perfectionnistes : est-ce que je vais y arriver, est-ce que j’ai raison de proposer telle ou telle chose, est-ce que je serai « à la hauteur ».

Ah la hauteur… que je suis seule à me fixer, évidemment, la pression que je suis la seule à me mettre, l’obligation de résultat que je m’impose toute seule comme une grande. Et du coup se concentrer devient plus difficile, les idées sont floues, la tension monte, le hamster râle, Aaaargh ! (c’est le cri du hamster hein, pas le mien… jamais…)

Mais tout ça n’arrive qu’à moi, bien entendu. C’est ce qu’on croit toujours, non ? 

Certains maîtrisent ? Ok, je t’avoue que moi non, pas systématiquement. Parfois j’en arrive à avoir l’impression d’oublier tout ce que je croyais savoir. Et pourtant, le domaine des émotions je connais, c’est pour ainsi dire mon champ de travail.

Ces derniers jours sont pour moi l’occasion de mettre encore plus en pratique, de tester en réel ce qui sera expérimenté dimanche, de constater que certaines choses ne fonctionnent pas toujours comme on le voudrait et que l’accueil doit parfois aller bien plus loin que ce que l’on pensait. Traverser plusieurs couches, plusieurs parts intérieures. Je suis confrontée à des limites, mais à des avancées aussi.

Et c’est ce que je vais partager dimanche avec ceux qui seront présents.

On va apprendre à se donner le temps, à écouter, à rassurer l’enfant à l’intérieur de nous, à apaiser ce qui peut l’être, à détendre le hamster, et si ce n’est pas possible, à accueillir aussi que ce n’est pas possible.

Et puis les émotions ont du bon, ne l’oublions pas. Penser à quelqu’un qu’on aime, s’émouvoir devant une oeuvre d’art, un beau texte, et même s’éclater lors d’un concert (lundi dernier pour moi : taux vibratoire au niveau maximum !). Et le rire : parce que quand même, la joie c’est puissant et souvent salutaire. Et puis on n’est pas là pour se prendre au sérieux !

Si tu veux venir jouer avec nous tu n’as qu’à nous rejoindre aux Cabanes S en Ciel, à Thannenkirch (on commence à 10h), la participation est de 98 euros + 20 euros pour la location de la salle. L’endroit est magnifique et si le temps reste au beau on profitera de l’extérieur.

Si tu veux des infos n’hésite pas, envoie un mail ou passe un coup de fil (06 82 97 85 18).

Ah oui, pourquoi ce titre (lapin carottes choudel ?), c’est un bon moyen pour détourner l’attention du hamster, par exemple avant de faire un choix, ou avant de relire un mail, tu répètes simplement ces mots, ou d’autres (sapin voiture et brocoli ça marche aussi !). 

C’est quoi un choudel ? Ah ben viens dimanche, je t’expliquerai (un indice : ça se mange 😉 )

 

Les infos sont là

 

Fais quelque chose pour toi aujourd’hui… sois cool avec ton hamster…

 

avec gratitude,

 

Isabelle